logo man

 

Accueil / Projets / Les projets soutenus /

 

Les forêts de Kwabre à l’ouest du Ghana (2500 ha) et de Tanoé en Côte d’Ivoire (12 000 ha) sont situées de part et d’autre de la rivière Tanoé. Elles abritent une biodiversité exceptionnelle avec 1800 espèces de plantes endémiques, 31 d’oiseaux, 35 de mammifères et 49 d’amphibiens ; elles sont aussi le dernier habitat du Cercopithèque de Roloway (Cercopithecus diana roloway), un des 25 primates les plus menacés au monde, ainsi que du Mangabey couronné (Cercocebus atys lunulatus) et probablement du colobe de Miss Waldron (Procolobus badius) qui, s’il ne réside plus dans cette forêt, devra être considéré comme une espèce éteinte à l’état sauvage. Depuis de nombreuses années les biologistes s’alarment des risques d’extinction de ces différentes espèces et encouragent gouvernements et société civile à réagir.

Bien qu’inaccessibles car inondés pendant une bonne partie de l’année, ces espaces exceptionnels sont menacés par la déforestation liée au développement à grande échelle des cultures de cacao, d’hévéa et de palmier à huile.
Aujourd’hui, l’absence d’accord officiel entre la forêt de Kwabre (Ghana) et celle de Tanoé (Côte d’ Ivoire) amène des incursions de plus en plus nombreuses d’ivoiriens vers le Ghana pour mener des trafics de produits forestiers et de viande de brousse. Si rien n’est fait, c’est non seulement la destruction complète de ces forêts qui se profile mais c’est aussi l’augmentation de la vulnérabilité des populations qui l’habitent dont le seul recours serait alors la migration.

 

Ghana

 

Le projet

 

Création de la première réserve communautaire transfrontalière en Afrique de l’Ouest permettant la protection et la conservation de la forêt de Kwabre.

 

Ses objectifs

 

  • Structurer les communautés locales pour mieux gérer les ressources naturelles et protéger la forêt communautaire grâce à la mise en place de patrouilles forestières ;
  • Restaurer le couvert forestier et la biodiversité grâce au reboisement et à la création d’activités génératrices de revenus via l’agroforesterie ;
  • Engager des démarches avec les autorités ghanéennes et ivoiriennes afin de créer la première réserve transfrontalière communautaire africaine.

 

Des partenaires engagés

 

WAPCA (West African Primate Conservation Action) a été créée en 2001 par des salariés de différents parcs zoologiques européens dans le but de préserver les espèces de primates menacées d’extinction en Afrique de l’Ouest. L’antenne ghanéenne a été créée en 2005. Le projet proposé est né de l’attente des communautés locales qui ont demandé à WAPCA de venir les appuyer pour préserver la forêt de Kwabre. Du côté ivoirien, l’activisme de l’association ACB-CI (Action pour la Conservation de la Biodiversité en Côte d’Ivoire), avec l’appui du CSRS (Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire), a déjà réussi à protéger les 12 000 hectares de la forêt de Tanoé contre un projet de plantation de palmiers à huile. Communautés et ONGs sont donc présentes des deux côtés de la frontière pour assurer le succès de cette initiative.

 

Pour en savoir plus sur ce projet, et connaître ses principales réalisations en 2016, suivez ce lien.

Spacement - Espacement



DONv05

Actualités

Cambodge
18 Oct 2017

Notre ancien partenaire au Cambodge récompensé !  

Rapport d'activité

RAAPos3

Ingrédienthèque

INGPos3

Vidéothèque

VIDPos3