logo man

 

Accueil / Projets / Les projets à soutenir /

Icone AP FR
Lac Nokoué
Icone Filieres FR

Jacinthe d'eau

Icone ONG FR
ACED

 

La commune de So-Ava se situe sur les berges du lac Nokoué. D’une superficie de près de 340 hectares, le lac est reconnu comme Zone d’Importance pour la Conservation des Oiseaux et abrite une riche biodiversité halieutique, notamment des espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN telles que le Lamantin d’Afrique (Trichechus senegalensis).

 

Des enjeux majeurs


La commune de Sô-Ava est l'une des communes les plus pauvres du Bénin. Les principales activités socio-économiques que sont la pêche et l’agriculture sont confrontées à la prolifération de la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes), identifiée comme contrainte majeure par les acteurs socio-professionnels. Elle entrave la pêche, asphyxie les poissons, freine le transport lacustre et ralentit les activités socio-économiques des communautés locales. La jacinthe d’eau constitue également une source d’émission de gaz à effet de serre lorsqu’elle se dégrade.


Par ailleurs, le nombre élevé d'intermédiaires dans la chaîne de commercialisation des produits agricoles, les inondations causées par les fortes précipitations couplées à la montée des eaux du bassin de l'Ouémé et la faible structuration des maraichers constituent un ensemble de contraintes réduisant drastiquement les revenus des producteurs et productrices.

 

  

Le projet et les perspectives de changement

 

Le projet vise à promouvoir l'utilisation du compost de jacinthe d'eau pour la production d'aliments sains, afin de combattre l'asphyxie du lac Nokoué et la diminution des ressources aquatiques, tout en accroissant les revenus des maraichers et maraichères. Il permettra de renforcer et de pérenniser les acquis des premières phases et d’être en mesure de définir la stratégie de mise à l’échelle de cette innovation.

En ce sens, le projet impliquera 120 maraichers et maraichères et envisage de : 

  • Promouvoir l'utilisation du compost de jacinthe d'eau dans les champs pour contribuer à la protection de la biodiversité du lac Nokoué, en fournissant aux maraichers du matériel de ramassage et en assurant leur formation sur les techniques de compostage et d’application du compost ;
  • Appuyer les maraichers dans l'augmentation de leurs revenus en s'adaptant aux effets des inondations et en vendant leurs produits agricoles en circuit court grâce à l’aménagement pérenne d’un point de vente directe ;
  • Structurer les maraichers en coopératives ; ce qui leur permettra d’effectuer des achats et ventes groupés et d’accéder plus facilement aux crédits agricoles.

Le projet bénéficiera à près de 5.300 personnes des villages de Gbéssou et Gbégbomey de la commune de Sô-Ava..

 

Un partenaire engagé 

 

Le Centre d'Actions pour l'Environnement et le Développement Durable (ACED) est une ONG qui intervient dans les domaines de l'agriculture et de la sécurité alimentaire, des changements climatiques, et des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) pour l'agriculture.

Depuis 2013, le centre ACED appuie les maraichers et maraichères de Sô-Ava au ramassage et à la transformation de la jacinthe d'eau en compost utile à la fertilisation des périmètres maraîchers. Cette innovation aux multiples avantages a été aussitôt adoptée. Des études ont été menées pour élaborer les itinéraires techniques d'utilisation du compost de jacinthe d'eau et identifier les doses adéquates d'application assurant de meilleurs rendements. Près de 4.000 tonnes de jacinthe ont été ramassées et 2.310 tonnes de compost ont été produites depuis le début de l'initiative.

Par ailleurs, un point de vente a été obtenu avec l'aide des autorités locales et provisoirement aménagé au marché Akassato (Commune d’Abomey-Calavi) pour la vente des produits agricoles sans intermédiaires. Ces interventions ont permis d'accroitre les revenus des maraichers et leurs moyens d'existence.

logo ACED

 

Pour en savoir plus sur ce projet suivez ce lien.

Icone AP FR
Parc National
de Minkébé
Icone Filieres FR

Cacao en agroforesterie,
produits forestiers non-ligneux

Icone ONG FR
Brainforest

 


La Province du Woleu-Ntem se situe au nord du Gabon où l’exode rural a considérablement réduit la densité de la population active. Au sein de ce territoire occupé par la forêt équatoriale où se côtoient les communautés locales et les peuples autochtones se trouve le Parc National de Minkébé ; une vaste aire protégée de 8 000 km2.

Massif forestier de collines isolées et de clairières marécageuses, le parc de Minkébé forme avec le parc national d'Odzala-Kokoua en République du Congo et la réserve de faune du Dja au Cameroun, la zone TRIDOM (TRInationale du Dja, Odzala et Minkébé), reconnue d’importance majeure pour la protection des forêts denses du bassin du Congo.

 

Des enjeux majeurs


L’agriculture est la principale activité des populations de la province du Woleu-Ntem. Le développement de la culture cacaoyère dans les années 70 a permis à de nombreuses familles de s’affirmer socialement et économiquement.

Aujourd’hui, la culture du cacao dans la région stagne voire décline. Les nouvelles politiques du Gouvernement, orientées vers l’exploitation des ressources naturelles telles que le bois, ont dévalorisé l’agriculture. Les producteurs ne disposent d’aucun appui technique et la Caisse de Stabilisation et de Péréquation (CAISTAB) qui collecte le cacao à crédit accuse un retard considérable - allant jusqu’à 7 mois - avant de s’acquitter de sa dette auprès des producteurs… Nombre d’entre eux ont délaissé l’activité cacaoyère dans la province, mais certains persévèrent malgré les difficultés rencontrées.

Par ailleurs, la coupe effrénée du bois par les grands exploitants forestiers provoque la destruction des écosystèmes, impactant directement les populations qui ne sont presque jamais consultées et ne profitent pas des retombées économiques.

 

  

Le projet et les perspectives de changement

 

Afin de lutter contre la déforestation et la pauvreté, le projet vise à améliorer la productivité des exploitations de cacao villageoises, mais surtout à encourager la pratique de l’agroforesterie pour une production de qualité, durable et sans déforestation. Le cacao sous ombrage étant reconnu pour sa qualité supérieure, cela permettra aux producteurs d’accéder à un marché fiable et rentable.

Le projet permettra également d’étudier les Produits Forestiers Non-ligneux commercialisables disponibles dans la zone pour diversifier et augmenter les revenus de la population locale et procurer une plus-value économique aux arbres emblématiques.

Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants :

  • Améliorer la productivité par la réhabilitation de 100 ha d’anciennes plantations et la création de 4 hectares de nouvelles plantations agroforestières en les associant à des produits forestiers ligneux et non ligneux.
  • Promouvoir une production rentable et de qualité par la fourniture d’équipements et d’un matériel végétal performant et par le renforcement de capacités de 50 producteurs sur les bonnes pratiques agricoles.
  • Structurer les producteurs en les regroupant en 2 coopératives agricoles et en les formant sur la gestion, la commercialisation et le marketing.
  • Analyser les Produits Forestiers Non-Ligneux disponibles dans le parc et sa périphérie, pouvant être transformés en huile et en beurre et ayant des capacités de commercialisation importantes sur le marché local et international.

 

Un partenaire engagé 


Créée en 1998, l’ONG Brainforest est un acteur majeur de la société civile gabonaise travaillant sur la problématique Forêt et Environnement. Le département "On Mange Local" de Brainforest a pour mission de préserver la sécurité alimentaire par la promotion d’une agriculture locale axée sur une production saine et protectrice de l’environnement. L’ONG Brainforest détient une connaissance approfondie de la zone cible et des communautés qui y vivent, avec lesquelles elle a déjà travaillé depuis plusieurs années. 

logo brainforest

 Pour en savoir plus sur ce projet suivez ce lien.

Spacement - Espacement



DONv02

Actualités

Rapport d'activité

En 2017, 16 projets soutenus dans 12 pays d'intervention 

RAAPos3 2018

Ingrédienthèque

Man & Nature soutient le développement de filières durables

INGPos3ok

Vidéothèque

Découvrez nos actions en images !

VIDPos3ok